Accueil

LE QUESTIONNEMENT DANS LE CONTEXTE SCOLAIRE :

                    MOHAMMED OUIDADI, BIR ANZARANE

Apprentissage et enseignement devraient être inclusifs et agréables :

Le questionnement est un aspect clé de l'apprentissage et dans le processus d'enseignement. Amener progressivement les élèves à formuler leurs questions afin qu'ils découvrent que les cours servent à répondre à des questions qu'ils se posent.

Malheureusement, La plupart des questions sont traitées en peu de temps, souvent par l'enseignant lui-même.  Il faut accorder plus de temps à la recherche de la réponse.

Lorsque les élèves sont amenés à poser des questions cela peut conduire à davantage de discussions et à une optimisation leurs prestations.

 

 BUTS DES QUESTIONS :

 

Ø     Elles peuvent aider l'enseignant à évaluer l'efficacité avec laquelle les élèves apprennent.

Ø     Elles peuvent aider l'enseignant à la prospective.

Ø     Elles peuvent être utilisées pour impliquer les élèves dans le travail scolaire en cours.

Ø     Elles peuvent donner aux élèves l'occasion de présenter leur propre compréhension.

Ø      Elles devraient offrir des possibilités de réponses à succès, mais devraient également permettre de  relever le défi.

Ø     L’aptitude des élèves à la communication peut être améliorée.

Ø      Les compétences sociales peuvent également être améliorées.

Ø      Les élèves peuvent être invités à poser des questions eux-mêmes, ce qui peut conduire à des discussions plus sophistiquées.

Ø      Les élèves peuvent être amenés à s'interroger sur leur propre apprentissage et entrez dans le domaine de la métacognition (réflexion sur le processus d'apprentissage).

 

TYPES DE QUESTIONS:

 

Les  questions peuvent tout simplement faire appel à un fait mémorisé ou inviteront les élèves à explorer une idée et donner une réponse plus large.

Ø      Les questions fermées appellent une réponse simple et factuelle (réponse par "oui" ou "Non»)

Ø      Les questions ouvertes invitent à une réponse plus enrichie.

 Il existe de nombreuses façons de catégoriser les types de questions. Cela favorise l'idée que les élèves devraient être encouragés à explorer, à envisager des raisons et des preuves, pour examiner les implications / conséquences.

 

LA TAXONOMIE DE BLOOM:

 

Celle-ci divise les types d'apprentissage dans ce qui peut être vu comme une hiérarchie ascendante :

Ø     Connaissance (rappel de l'information factuelle)

Ø     Compréhension (démontrant une bonne compréhension de l'information à rappeler)

Ø     Application (examen de la pertinence pratique de l'information)

Ø     Analyse (capacité à analyser les éléments de l'information)

Ø     Évaluation (capacité à porter des jugements sur la nature de l'information)

Ø     Synthèse (en utilisant les informations, en avançant d'une manière créative)

Les questions peuvent être conçues pour couvrir ces six domaines dans le processus d’enseignement.

Ø     Ce processus permet de tenir compte de la différenciation  dans la formulation des questions. Globalement, les élèves plus en mesure devraient être encouragés à explorer les niveaux les plus élevés.

Ø     Dans le processus de planification, l'enseignant peut envisager différents types de questions pour les différents types d'apprentissage.

 

DES STRATEGIES PRATIQUES:

 

Ø     Inviter les élèves à faire des questions sur un sujet avant qu'il n’ait été enseigné afin de promouvoir un sentiment d'enquête.

Ø     Utilisez une «boîte à questions" où les élèves peuvent poser des questions qui apparaissent comme un bloc de travail.

Ø     Quand un élève répond, plutôt que de commenter, inviter un autre élève à le faire.

Ø     Mettre en place un groupe pour répondre à des questions plus difficiles.

Ø     Donner des points pour les bonnes questions plutôt que pour les bonnes réponses.